Accueil > News > Prévention des discriminations 13.000 élèves sensibilisés en 10 ans!

Elle est agréée association complémentaire de l’enseignement public par le Rectorat de l’académie Nancy-Metz depuis 2008. Son agrément a été renouvelé en 2015. Ses 10 intervenants se mobilisent gratuitement.

Les chiffres de l’année 2016:

3207 élèves sensibilisés issus:

  • de 12 collèges mosellans;
  • 13 lycées mosellans (dont 6 lycées techniques et/ou professionnels);
  • 3 lycées meurthe-et-mosellans;
  • 2 associations mosellanes;

…soit 30 établissements différents nécessitant la mobilisation d’une équipe de 2 à 3 bénévoles sur 80 demi-journées.

Témoignage anonymé d’une ancienne élève ayant bénéficié d’une intervention de Couleurs Gaies dans sa classe (reçu par courriel en 2016)


Bonjour, Aujourd’hui, après 4 ans d’hésitation, j’ose enfin vous écrire.

En premier lieu, j’aimerai vous demander : Comment vous allez ? 🙂

Vous allez sans doute vous dire que les gens ne devraient pas avoir peur pour vous écrire mais il faut savoir que je n’ai que 16 ans. A 12 ans, lorsque l’infirmière scolaire nous conseille de vous contacter pour nos questions, notre esprit complètement perdu dans notre rencontre avec nous-même… C’est compliqué. Nous préférons largement nous retrouver seule que demander de l’aide à une association inconnue pour nous… Enfin, pour ma part, c’était le cas.

J’ai gardé votre carte de ma 5ème à maintenant et l’ai regardé souvent en me disant qu’il serait peut-être temps de prendre son courage à deux mains.

En 3ème, vous êtes venu passer 1 ou 2h avec nous en classe… C’était génial et à la fin, vous aviez demandez à ce que l’on écrive nos questions, nos ressentis ou simplement une remarque par rapport à ce dont on a fait ensemble. Je m’étais dit que jamais, je ne vous poserais une question mais vous nous aviez vite rassurés en disant que l’on pouvait le faire anonymement. J’avais demandé « Qu’est-ce que l’on doit faire face aux insultes ? » et vous m’aviez répondu qu’il fallait les ignorer, que répondre ne servait à rien, il me semble. Une amie vous avait demandé « Comment le dire à ses parents ? », vous aviez dit qu’il fallait attendre le bon moment et que l’on saurait quand est-ce que ce moment serait là. Je vous remercie. Vous savez, mon amie s’est sentie beaucoup mieux après ce que vous aviez fait pour nous. On s’est vite sentie moins seule face à notre classe parce qu’il est vrai qu’être homosexuel(le) n’est toujours pas vu comme « normal », même pour certaine personne qui le sont. On se sent mis à l’écart, inconnu face à nos amis, incompris et anormal. Vous aviez ouvert les yeux de certains de la classe.

Je me rappel comme si c’était hier, le jour où j’avais enfin compris qui j’étais. Je m’en suis beaucoup voulu. Je voulais le crier au monde, non pour qu’il le sache, mais pour qu’il m’aide et me soigne. J’avais horriblement peur de ce que j’étais. Moi qui étais homophobe… J’avais horriblement honte. Je me suis fait beaucoup de mal avant de pouvoir en parler comme je le fais désormais. J’aimerai tellement qu’un jour, le monde accepte enfin tout cela. Et, surtout, que l’on ait plus besoin de devoir dire qui l’on est, même si cela n’est impossible, je le rêve au fond de moi.

Vous, et tous ceux qui vous soutiennent, sachez que je vous remercie. Vous avez énormément de courage et de mérite. Continuer de vous battre ainsi. Peut-être qu’un jour les ados (ou voir, adultes) n’auront plus besoin d’avoir peur de se dévoiler au monde ? Vous êtes formidable. Merci. Du fond du cœur, merci pour tout.

(extrait du rapport d’activité 2016)

Les derniers articles :