Accueil > News > Réforme du code du travail : La lutte contre les LGBTphobies et le sexisme mises à mal

En signant l’arrêt de mort des Comités d’hygiène de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) dans la torpeur de l’été c’est un bien mauvais tour que semble jouer le nouveau Président de la République aux acteurs de la lutte contre les discriminations au sein de l’entreprise. En effet le projet gouvernemental de fusion des instances de représentation du personnel aura sans conteste plusieurs conséquences néfastes sur la prévention des discriminations dans le monde du travail.

Le premier coup dur est évidement la dilution dans d’autres instances des questions liées à la santé et à la prévention au travail. Alors qu’actuellement les Comités d’hygiène de sécurité et des conditions de travail sont concentrés sur ces sujets, ils devront en cas de fusion avec les Comités d’entreprise rivaliser avec les nombreux enjeux économiques déjà examinés par cette instance. Autant dire que la prévention liée aux discriminations LGBTphobes et sexistes ne sera plus vraiment la priorité d’ordre du jour déjà surchargé.

L’autre point de crispation est la suppression potentielle de moyens efficaces que peut mettre en place cette instance. Les CHSCT disposent de moyens considérables pour protéger une personne victime de harcélèment homophobe ou sexiste en déclenchant par exemple des enquêtes ou des expertises indépendantes à la charge de l’employeur. Rien ne préfigure que ces leviers importants pour les personnes soucieuses de lutter contre les discriminations dans les entreprises survivent à une éventuelle fusion des instances.

Alors que, comme le souligne le rapport 2017 de l’association SOS Homophobie, 12% des témoignages recueillis attestent de discriminations LGBTphobes survenues dans un contexte professionnel ; il semble plus que jamais indispensable de faire perdurer des structures dédiées à la santé et la préservation de la qualité de vie au travail. Le Centre LGBT de Metz se mobilisera donc en ce sens pour faire valoir les intérêts des milliers de personnes LGBT qui prennent chaque jour le chemin d’une entreprise.

Les derniers articles :