A l’heure de la prolifération des plateformes de streaming et de l’augmentation de film et série incluant des personnages LGBT, faisons le point sur le côté animation pour enfants et adolescents.

Si certains pays comme les USA, le Japon, l’Australie s’ouvrent dans la production et la diffusion de dessins animés et mangas, cette ouverture est très lente et de nombreux pays restent frileux. En effet, en plus de la perte à gagner par la censure ou l’interdiction de diffusion dans de nombreux pays, ils font face à la pression des réseaux sociaux où circulent encore aujourd’hui une haine sans fin et aux pétitions des familles religieuses conservatrices et autres fanatiques religieux. Les quelques rares personnages LGBT que l’on trouvera seront souvent en second plan.

Le Japon reste aujourd’hui, le pays où dans les séries pour les plus de 13 et 16 ans apparaissent des personnages LGBT, hors de leurs séries Yuri et Yaoi qui sont plus rattachés à l’érotisme.

Quels sont donc les séries d’animation où l’on peut voir des personnages LGBT ?

Andi Mack : Disney introduit un couple gay.

Docteur la peluche : dans l’épisode « plan de secours », une famille homoparentale apparait. Les studios vont jusqu’à pousser pour avoir une maman caucasienne et une maman afro-américaine.

The Bravest Knight : l’histoire d’une petite fille élevée par deux papas.

Steven Universe : les producteurs vont jusqu’au mariage de deux personnes non binaires.

Bienvenue chez les Loud : on retrouve un couple gay en personnages secondaires.

SheZow : le personnage principal est transgenre. Sortie en 2015 sur Gulli, il fera polémique auprès des parents.

First day : ce dessin animé met en scène Hannah, une personne transgenre qui abandonne, à son arrivée au collège, son prénom masculin de naissance.

Psycho Pass : un couple lesbien est mis en avant dans plusieurs épisodes.

Cangaster of Insect Cage : Madame Mario, la responsable d’un restaurant est une personne transgenre.

Brother Conflict : l’un des douze demi-frères de l’héroïne est transgenre non binaire.

07 ghost : c’est un shonen ai (à partir de 12 ans) qui aborde de manière presque imperceptible l’homosexualité (censuré dans la version animé).

On ne trouvera rien du côté du jeune public hormis cet unique épisode de Docteur la peluche. La société a encore beaucoup de travail à faire sur elle pour sortir des codes actuels de la société qui prive la jeunesse d’une réelle vitrine des différents genres existants.

Marie-Paule