Aujourd’hui, nous avons décidé de vous présenter un groupe de musique français qui s’est toujours affiché comme un véritable allié de la lutte LGBT+… il s’agit, bien évidemment, d’Indochine ! Revenu sur le devant de la scène il y a quelques mois pour annoncer une tournée des stades, ainsi que la sortie de leurs Singles Collection (2001 – 2021), Indochine s’apprête à fêter ses 40 ans d’existence ; un exploit pour un groupe de rock français ! 

Formé en 1981, Indochine s’est fait connaître grâce à la chanson L’Aventurier, sortie l’année suivante et qui reste un tube, même 38 ans plus tard. Adoptant un look qui, à l’époque, dérange, les quatre membres originels du groupe n’hésitent pas à monter sur scène avec leurs boucles d’oreilles, leurs cheveux longs pour certains et les yeux et les lèvres très maquillées. Très vite, ils ont du encaisser une déferlante d’insultes homophobes. 

En 1985, Nicola Sirkis écrit 3e sexe, un véritable hymne transgénérationnel et intemporel à la tolérance sexuelle qu’il écrit en one-shot dans sa chambre d’adolescent. Il rapport que la maison de disques “ne voulait pas sortir le morceau”, argumentant qu’ils allaient perdre tout leur public féminin et que c’était “une chanson de pédé.” Ils se sont pourtant battus pour cette chanson soit présente sur l’album ; et cette sortie marquera le début de leur combat permanent contre l’homophobie. 

Dans le même album, il sorte la chanson Canary Bay, une chanson qui, cette fois-ci, met à l’honneur l’amour lesbien, ce qui est assez rare dans l’univers musical, surtout dans les années 80.  

Le groupe enchaînera ensuite les succès, entrecoupés de périodes de rupture (avec le départ du principal compositeur du groupe), de creux médiatique pendant plusieurs années et de deuil (avec la mort de Stéphane Sirkis, le frère de Nicola en 1999). Le groupe quitte cette époque sombre avec la sortie de l’album “Paradize” en 2002, qui comprend notamment le tube J’ai demandé à la lune. Cette renaissance, nous la devons en partie à oLi dE SaT, notamment guitariste, claviériste et compositeur, ancien fan du groupe originaire de Lorraine qui intègre Indochine en 1999. 

En 2008, ils sortent le single You spin me round, une reprise de Dead or Alive, au profit de Reporters Sans Frontières pour sensibiliser sur la liberté d’expression et le respect des droits de l’Homme en Chine, à l’occasion des JO de Pékin cette année-là. 

Alors que nous sommes en plein milieu des débats sur le mariage pour tou.te.s en 2013 et que les rassemblements de la Manif pour tous se font de plus en plus nombreux, Indochine sort le single qui va faire polémique : College Boy ! Cette chanson évoque le harcèlement scolaire, et plus particulièrement l’homophobie, avec des images des plus crues, entraînant immédiatement une censure de la part du CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel). Le clip a été réalisé par Xavier Dolan (par ailleurs réalisateur de films LGBT+ dont Laurence Anyways) qui explique sa volonté de montrer une telle violence parce qu’il vise à “illustrer de manière graphique la brutalité dont [les jeunes] sont tour à tour dépositaires, instigateurs ou témoins”. 

La même année, Nicola Sirkis devient le parrain officiel de la Fondation Le Refuge, association qui vient en aide aux jeunes LGBT+ rejeté.e.s par leur famille. 

En 2014, au cours de leurs deux concerts au Stade de France, Indochine a choisi de diffuser les propos polémiques (et surtout horribles !) de Christine Boutin sur l’homoparentalité pour s’en indigner. S’en sont suivis des huées de la part du public. 

Et puis, en 2017, Indochine fait fort en sortant Tomboy, une chanson sur la transidentité, réalisée en duo avec Kiddy Smile. Ce dernier, lui-même gay, a notamment fait parler de lui lors de sa venue à l’Élysée, habillé avec un t-shirt sur lequel il était écrit “Fils d’immigré, noir et pédé”. Il est chanteur, DJ, producteur, danseur et aussi militant pour les droits LGBT+ en France. 

Le soutien et l’engagement du groupe auprès de la communauté LGBT+ fait qu’Indochine est LE “groupe français allié” par excellence ! 

Fan de longue date d’Indochine, je ne peux que vous conseiller de vous laisser tenter par leurs concerts ; vous ne serez pas déçu.e.s ! Le son, le show, l’ambiance, l’émotion, le visuel, tout y est ! Les fans, souvent queer, rendent la fosse bien souvent très colorée de par tous les drapeaux arc-en-ciel ou celui de la fierté transgenre qu’iels brandissent ! 

@nicolasirkis (Instagram) 

♫ Discographie LGBT d’Indo ♪

  • 3e sexe (3, 1985) 
  • Canary Bay (3, 1985) ; Les silences de Juliette (Wax, 1996) : chansons sur l’homosexualité féminine. 
  • Stef II (Dancetaria, 1999) : clip sur l’homosexualité féminine. 
  • Marilyn (Paradize, 2002) : clip qui brise les stéréotypes de genre en montrant un homme aux cheveux longs, en talons et en jupe, une femme aux cheveux courts, ainsi qu’un baiser entre deux membres du groupe (entre deux hommes, donc).  
  • College Boy (Black City Parade, 2013) 
  • Tomboy (13, 2017) 

Manon