Manon Legand et Louise Dazin responsable de la Commission Visibilité Lesbienne de Couleurs Gaies à Metz

Manon et Louise sont les responsables de la Commission Visibilité Lesbienne du Centre LGBTQI+ de Lorraine elles présentent la nouvelle campagne de Couleurs Gaies pour donner plus de force et de visibilité au lesbiennes de la région Lorraine.

Une Commission Visibilité Lesbienne au sein du Centre LGBTQI + de Lorraine, c’est vraiment nécessaire ?

Les lesbiennes, de par leur genre et leur orientation sexuelle minoritaire, ont cette singularité de cumuler les discriminations. Elles ont, de ce point de vue, un vécu et des ressentis bien particuliers qui méritent d’être entendus et reconnus.

Dans la population générale, et même au sein des associations LGBTQI+, elles restent bien souvent invisibilisées ; c’est pourquoi, à Couleurs Gaies, nous avons voulu rétablir cet équilibre et donner la parole à ces femmes lesbiennes !

À la Commission Visibilité Lesbienne, nous aspirons à déconstruire les stéréotypes qui nous collent à la peau depuis bien longtemps, à nous battre pour nos droits que nous devrions être en mesure d’avoir (comme la PMA pour tous.tes), mais aussi à nous offrir des moments de convivialité.

Être visible est un moyen de montrer qu’être lesbienne, ce n’est pas anormal et qu’on peut être profondément épanouies dans un couple de femmes. Choisir d’être visible, c’est avoir la possibilité d’être un modèle pour les jeunes filles (et pour les moins jeunes, parfois) qui ne se sont pas encore assumées ; c’est aussi l’occasion de prouver aux homophobes que nous existons et que leurs regards méprisants sur nos mains enlacées n’arrêteront pas notre combat.

La campagne « Lesbienne, fière et visible » vise en premier lieu les habitantes des zones périurbaine, des villes et des villages autour des grandes agglomérations de la région. Être lesbienne à la ville ou à la campagne, c’est si différent ?

Les couples de femmes qui ont des enfants, ou qui veulent en avoir, sont plus susceptibles d’habiter en périphérie ou dans des villages, tout simplement parce que c’est là où les logements sont les plus accessibles et les plus adaptés pour elles. D’autres lesbiennes encore vivent et grandissent à la campagne, éloignées des centres-villes. Dans les deux cas, elles ont tendance à avoir moins accès aux actions politiques, aux moments précieux de convivialité, ainsi qu’au soutien que peuvent apporter les associations souvent installées en ville. Ces femmes peuvent ainsi se sentir démunies face à leurs questionnements concernant la découverte de leur sexualité, leur parcours de PMA ou encore le moment “crucial” du coming out.

L’objectif de cette campagne est de montrer que les lesbiennes sont partout, pas seulement dans les centres-villes, et qu’elles ont tout à fait leur place à Couleurs Gaies si elles désirent rejoindre l’association ou avoir du soutien de notre part.

Vous organisez des Apéros Femmes. La non-mixité est un choix lors de ces événements. Pourquoi ?

Choisir la non-mixité au sein de certains de nos événements, comme c’est notamment le cas des Apéros Femmes, est l’occasion de nous accorder du temps et un moment de liberté entre femmes. C’est aussi un espace de sécurité : beaucoup de femmes déclarent ne pas se sentir à l’aise quand il y a trop d’hommes autour d’elles. Ces événements permettent aux femmes lesbiennes de se rendre compte qu’elles ne sont pas seules.

Et puis, comme le dit si bien Pauline Harmange, écrivaine et féministe qui a récémment fait polémique pour son dernier livre, ces moments d’apparente légèreté permettent avant tout de cultiver et d’entretenir la sororité si importante et primordiale pour beaucoup d’entre nous.

Pouvez-vous nous donner un avant goût des ambitions et des projets de la Commission Visibilité Lesbienne pour l’année 2021 ?

Pour l’année qui arrive à grands pas, la Commission Visibilité Lesbienne compte bien être sur tous les fronts ! Nous continuerons à être visibles au sein même de Couleurs Gaies, à travers nos traditionnels Apéros Femmes, nos réunions de travail et nos actions culturelles à venir. Pour alimenter la documentation du centre et permettre une sensibilisation à l’homosexualité féminine, nous prévoyons de réaliser des flyers au sujet de la santé sexuelle des femmes lesbiennes ou bisexuelles, car c’est également un tabou qu’il nous tient à coeur de briser.

Nous tenons aussi à être présentes dans l’espace public, par des manifestations en tout genre ; il ne fait aucun doute que la Commission Visibilité Lesbienne sera là au moment de la Marche des Fiertés et du festival Rainbow Weeks en mai et juin 2021 !