Adam est un film de Maryam Touzani. L’histoire se passe au Maroc, à Casablanca. Samia, une jeune femme, est enceinte, et seule. Rejetée, elle ne parvient pas à trouver du travail ni un logement. Une nuit, elle se voit obligée de dormir dans la rue, sous les fenêtres d’une femme qui vend des pâtisseries marocaines. Cette femme, Abla, est veuve, et élève seule sa petite fille de 8 ans. D’abord réticente, Abla finit par ouvrir sa porte à Samia, qui réussira à se faire une place à la pâtisserie et auprès d’Abla et de sa fille.

C’est un film qui parle de la vie, de donner la vie, du corps, du rejet mais aussi de la sororité, de la féminité,et du courage. Ces trois femmes, Samia, Abla et sa fille vont partager un quotidien, et une tendresse va s’installer entre elles trois. Au delà des différents drames vécus par chacune d’entre elle, elles vont construire une complicité. Les drames (le décès du mari d’Abla, la solitude de Samia) ne sont jamais vraiment montrés, ni directement parlés. Ils sont surmontés avec poésie et délicatesse. Ces portraits de femmes font l’éloge de ces dernières, montrent leur cran et leurs ressources dans un quotidien parfois compliqué voire hostile. Ce film montre à la fois le rejet des femmes parce qu’elles sont femmes, mais également tout ce qui fait leur force par leur courage et leur féminité. Un très joli film, qui parle d’un sujet difficile (élever ou non un enfant seule), avec pudeur et délicatesse.

Marie