Au début de l’année 2020 Couleurs Gaies a signé une convention avec AIDES. Dans le contexte du Covid à Metz peux-tu nous éclairer sur son déploiement ?

Bientôt 1 an que le partenariat a démarré. Malgré la crise sanitaire ce partenariat aura permis d’être présent l’un pour l’autre lors d’événements importants comme par exemple lors de la journée du souvenir des personnes transgenres assassinées pour un motif transphobe ( TDOR ), mais aussi à d’autres événements…

La convention a permis de mettre en place une sensibilisation auprès des services civiques et autres bénévoles de l’association à Metz et à Longwy afin de leur donner des informations de base sur le VIH afin de mieux écouter et orienter les personnes dans le besoin.

En 2019 42% des nouvelles infections ont eu lieu dans la communauté des HSH (Homme ayant des rapports avec des hommes)

Peux-tu nous donner des éléments concernant la situation des personnes LGBT + face à l’épidémie de VIH/SIDA dans le Grand-Est ?

Dans le grand est, selon le rapport de la file active hospitalière, en 2019 44% des nouvelles infections ont eu lieu dans la communauté hétérosexuelle et 42% dans la communauté des HSH (Homme ayant des rapports avec des hommes). Néanmoins malgré la crise sanitaire, au sein de AIDES nous maintenons des actions de proximité en proposant du matériel de protection mais aussi en gardant un contact avec les personnes concernées. Il faut également souligner que pour les personnes touchées par le VIH le suivi de leur santé et de leur traitement a pu se maintenir malgré les circonstances.

« La convention a permis de mettre en place une sensibilisation auprès des services civiques et autres bénévoles de l’association à Metz et à Longwy »

Chemsex, précarisation des TDS, répercussions du confinement sur les personnes transgenres… Le rapport discriminations 2020 de Aides est édifiant. Comment le Centre LGBTQI + de Metz peut-il agir ?

Cela fait partie du projet 2021 de ce partenariat. En effet, nous avons dans l’idée de proposer des dépistages au sein de vos locaux (Couleurs Gaies), mais aussi de proposer à l’ensemble des bénévoles de participer à nos maraudes TDS afin qu’ils puissent découvrir l’action sur le terrain et se familiariser. Aussi, il faut sans doute accentuer la sensibilisation et la prévention lors des interventions en milieu scolaire et/ou lors de l’arrivée de nouveaux(-elles) écoutants(-es). De plus cela fait partie du grand projet de AIDES de lutter contre les discriminations en sollicitant les associations LGBT+ pour se soutenir et vaincre ensemble toutes ces stigmatisations.