Il y a du sucre sur ses lèvres, une trace de chamallow, un goût barbapapa, comme un parfum de fête foraine qui me tourne la tête. Sur mon cheval de bois, armée d’un sucre d’orge, je pourfends le dragon en un tour de manège et rapporte en trophée la queue de l’animal à ma belle princesse. Je décroche le pompom comme si c’était la lune, et me jette à ses pieds le coeur plein de fierté pour qu’elle en récompense m’offre un bonbon sucré…

Il y a dans son sourire des framboises, des fraises et des cerises, tout un jardin d’enfance, des larmes de gourmandise qui fondent sur ma langue et colorent mes joues de rose, de rouge et de baisers. Elle est mon chaperon, je suis son petit loup. Et si j’ai une grande bouche, c’est pour mieux l’embrasser. Et si j’ai de grandes dents, c’est pour mieux la croquer. Et si j’ai une grande langue, c’est pour mieux la lécher…

Il y a des pépites de beauté sur sa peau chantilly, la douceur d’un feu de bois et d’un chocolat chaud pendant un soir de neige, comme des caresses qui me brûlent les mains. Elle est ma petite chatte et c’est moi qui ronronne lové contre son ventre. Elle pelote, elle minaude et puis elle sort ses griffes, je suis sa p’tite souris piégée sur l’oreiller, quand elle cessera de jouer, elle me bouffera toute crue !

Il y a dans ses yeux la magie qui fait de l’abracadabra, des voeux qui filent dans un ciel bleu, des cierges qui font des étincelles, du bonheur sorti d’un chapeau. Elle est ma petite fée, je suis sur un nuage… et si j’ai de grands rêves, c’est qu’elle a de grands yeux…

nATh