Je m’appelle Fabrice, je suis militaire à Metz et j’ai choisi de franchir la porte du 11 rue des Parmentiers (Metz), siège de Couleurs Gaies, un samedi de janvier 2021.

Je fais partie d’une génération qui a vécu le tabou d’être homosexuel et comme beaucoup, j’ai caché ma vraie sensibilité pendant des années. Même avec l’arrivée de François Mitterrand à la présidence qui a dépénalisé l’homosexualité, j’ai continué à faire semblant, ne voulant pas faire de peine à ma famille ni être rejeté (et encore moins être ostracisé par mes collègues de boulot) !

Un jour de septembre 2013, j’ai eu un déclic et je me suis dit que je passais à côté de ma vie. J’ai alors fait mon coming-out. J’ai divorcé, j’ai parlé à mes enfants de ma nouvelle vie et j’ai aussi partagé mes attentes avec ma famille (ma mère et ma sœur). J’ai eu la chance que ma famille m’ait accepté : mes enfants en premier lieu et surtout ma mère qui m’a rassuré en me disant que je serai toujours son fils !

Je suis donc devenu bénévole cette année car je peux mesurer la chance que j’ai eu de pouvoir assumer mon choix avec le soutien de ma famille. Je sais que les questions sont nombreuses et les doutes aussi, mais ensemble on est plus fort, c’est pour cela que j’ai choisi de consacrer du temps aux autres, de leur offrir un peu de la chance que m’a procurée la vie, de pouvoir être à l’écoute et de pouvoir militer sans haine et sans peur.

Voilà quatre mois que je fais partie de Couleurs Gaies. Je participe à beaucoup d’actions et j’aime me retrouver au milieu des bénévoles et responsables de Couleurs Gaies qui sont beaucoup plus que des militants. Je ne suis plus un gay isolé et j’ai l’impression de me rendre utile pour les autres.

Au milieu : Fabrice, membre de la fabuleuse Team Bar de Couleurs Gaies !

Nous le voyons tous les jours, les tabous ont la vie dure. Il est important que chacun apporte sa pierre à l’édifice pour vaincre la bêtise humaine et le jugement rétrograde de la société et surtout faire reculer l’homophobie.

Depuis ce samedi de janvier 2021, je suis à chaque fois heureux de retrouver Fred, Stéphane, Matthieu, Lionel, Claire, Amandine, Damien, Marie-Paule, Luc, J-B et plein d’autres.

Je milite pour une France plus juste et surtout où chacun pourra vivre comme il le souhaite sans le regard pesant de son voisin. Faisons disparaître les clichés. Couleurs Gaies participe activement à faire changer les mentalités aux niveaux local et départemental. Quand on lit les écrits de Mme Grolet ou de son mari ou quand j’écoute les paroles de certains de mes collègues, on se dit que le chemin est encore long. Plus nous serons nombreux à afficher notre particularité, plus ces personnes seront marginalisées.

Si l’idée vous vient, franchissez la porte et faites comme moi : venez partager de beaux moments d’entraide et de solidarité.

Fabrice