Depuis 18 mois une jeune lesbienne vit cloîtrée, protégée par des policiers après avoir reçu plus de 1000 000 messages haineux dont de nombreuses menaces de mort. Le reproche fait à Mila : s’être moquée d’un dieu !

Combien de soutiens parmi la population en général? Peu… Parmi les jeunes ? Très peu ! Trop peu !

Voulons nous retourner 3 siècles en arrière où notre pays acceptait que des jeunes se fassent trancher la langue, couper la tête et soient mis au feu pour s’être moqués d’une religion ?

Il n’y a pas d’esprit de tolérance à être aux côtés de ceux réclamant un délit de blasphème. Car les personnes LGBT qui ne soutiennent pas Mila, sous le prétexte d’un quelconque respect envers une croyance, doivent se rappeler que toutes les Marches des Fiertés constituent des provocations envers les religieux. L’existence même en tant que « LGBT » constitue une offense pour certains croyants au nom de leur vision de leur religion ! Souvenons-nous des débats sur le mariage pour tous !

Nous devons défendre la laïcité qui est la liberté de croire ou de ne pas croire et à ce titre nous devons lutter contre tout motif de discrimination y compris pour une appartenance réelle ou supposée à une religion.

Retenons ceci: la liberté de critiquer une religion est un droit mais aussi un devoir lorsque certains veulent nous faire taire au motif fumeux d’un devoir de « respect ». Car il n’y a de respect qu’envers les personnes ; les idées elles sont soumises à la critique. C’est le sens du débat démocratique nous menant à l’égalité.

Des milliers de personnes vont défiler, ce samedi, à la Marche des Fiertés de METZ.

L’occasion sera de penser à MILA, à Xavier JUGELE membre de FLAG ! assassiné par un terroriste islamiste, à Fabien AZOULAY homosexuel emprisonné et torturé dans les geôles turques, et à toutes ces victimes d’hier et d’aujourd’hui, enfants, adultes, persécutées, torturées, tuées par le fanatisme et l’intégrisme religieux.

Et faisons de cette Marche une Fierté face à ceux qui veulent nous faire honte et nous faire taire.

Vincent MOREL

Président de l’Union des Familles Laïques de MOSELLE

Mila