Metz accueillait dernièrement son festival littérature et journalisme, le week-end de la pride. Une occasion rêvée pour enrichir sa bibliothèque et sa collection d’émotions. Le plaisir de manifester dans les rues n’a d’égal que celui des rencontres et plaisirs partagés. Aux abords du stand de ma librairie préférée, j’ai croisé Alain et Marie-Jeanne Génevé. Des locaux comme on dit.

Devant eux, des livres très documentés sur les baies, et celui-ci, La botanique à hauteur d’enfant, qui m’a ramené quelques décennies en arrière. Dans les forêts proches du Saint-Quentin, à tailler le bois, construire des cabanes avec tout ce que la nature nous proposait (clin d’œil en passant à Petite maman de Céline Sciamma). Bref. Ce n’est pas copain des bois, un autre manuel de survie du petit baroudeur forestier. Ce documentaire, édité au Rouergue, est un précieux ouvrage qui mêle connaissances, découvertes et construction. Dans un cheminement éditorial bien dosé, l’enfant de tout âge prend connaissance de la nature qui l’entoure immédiatement. Il peut, grâce aux nombreux dessins et photos, apprendre à reconnaitre les essences, les situer géographiquement, découvrir les meilleurs moments d’observation, selon que le jeune botaniste cherche un bulbe, une feuille, une fleur ou un fruit. Les auteurs, grands-parents professeurs pour leurs petits-enfants, prodiguent des conseils d’utilisation et attirent l’attention sur les espèces proches avec lesquelles la confusion est possible.

Ainsi fait, le lecteur averti saura tirer parti de cette généreuse nature identifiée pour en tirer quelques satisfactions de confection. Sifflet, crécelle, moulin, sarbacane, poupée. Autant de distractions possibles avec deux ou trois bidouilles au fond du sac à dos.
Ce manuel est un cadeau à se faire pour les amoureux de la nature, et pour celles et ceux en devenir. Pour les parents, il est un bel outil de partage pour passer de bons moments avec son enfant, au cœur de la nature environnante. Plutôt de très bon augure à l’approche des vacances d’été !

Delphine