Ce document a été créé et certifié chez IGS-CP, Charente (16)

Lecture estivale mais rentrée scolaire en ligne de mire. Le sujet du roman de Claire Castillon paru cette année 2021 tombe plutôt bien. L’âge du fond des verres, c’est l’histoire de Guilène, qui entre en plein dans la période la plus tendue de la vie d’un adolescent : le collège, la sixième. Cette classe où l’on découvre un monde totalement codifié, voire codé pour celles et ceux qui n’ont pas la chance d’être accompagnés d’une Cléa qui s’y connaît plutôt pas mal pour sortir des bonbecs et toboggans de l’élémentaire. Tout est désormais bouleversé : il faut connaître les endroits autorisés dans la cour, le parc, sous peine de prendre un élève de 3e et toute sa clique sur le râble si les règles sont perturbées par une gamine qui ne sait pas encore que les bancs sont devenus le nouvel ordre social. Il faut donner le change aussi : aux garçons, la nouvelle obsession, sans montrer qu’ils nous plaisent ou nous interrogent, aux filles, sans avouer totalement que leurs centres d’intérêt ne sont pas (encore) forcément les siens. Cerise sur le pompon, Guilène a eu les meilleurs parents jusque-là. Sauf qu’avec des soirées jeux de société et un père qui frise les 71 ans, le cercle familial est plus risible qu’attractif pour les ados du bahut. Comment s’en sortir sans renier ce que l’on est au fond de soi, tout en jonglant avec ce que l’on veut être devant les copains ? Et puis des amis le sont-ils vraiment s’ils jugent aussi mal des parents aussi sympas même si parfois un peu old school ? Quelle année compliquée pour Guilène ! Et quel plaisir de lire ce roman qui nous rappellera à coup sûr de bons et de moins bons moments de nos propres années collège. Celles des grands questionnements, des premières amours, des amitiés qui passent et d’autres qui restent.

L’âge du fond des verres, quant à lui, est bien une valeur sûre de chaque table de cantine !

Delphine