De mes dernières pépites littéraires dévorées en quelques heures, deux ouvrages ont été édités par la maison d’édition Talents Hauts. Engagée, celle-ci met en lumière des auteurs qui le sont tout autant. Dans la cause adolescente, en écrivant sur les choses de la vie, de la leur, à eux, aujourd’hui. Une vie adolescente actuelle qui n’est parfois pas si éloignée de la nôtre hier.

Dans Trop tôt, Jo Witek aborde la grossesse non souhaitée à l’âge de quinze ans. La grossesse résultant d’une dernière soirée d’été où l’héroïne veut se sentir libre. Libre de vivre, libre de ses choix, libre de ses sentiments. Plus que d’un choix d’ailleurs, c’est un flot d’émotions nouvelles qui l’envahit ce soir-là lorsqu’il lui prend la main. Cette émotion que l’on veut encore et toujours garder en tête. Sauf lorsque de cette liberté nait quelque chose que l’on n’aurait pas imaginé. Une nuit unique, certes, avec toutes les premières fois jusqu’ici seulement imaginées. Une nuit unique qui va mener Pia sur la route sinueuse de problèmes adultes. Ce n’était clairement pas l’été ni la rentrée qu’elle s’était rêvée, la jeune fille bien sage, bien polie, bien scolaire.

Jo Witek n’a pas la plume moralisatrice dans son roman. Elle laisse son héroïne prendre la parole sur ses émotions, ses réflexions quant à sa situation, ses interactions avec ses parents. La place des reproches n’est pas la question. La place du choix oui. Héroïne de cette maison d’édition qui brandit la place des filles et des femmes au cœur de la société, Pia aurait pu être l’une des 343 du Manifeste, l’une des rares femmes politiques à monter à la tribune pour défendre l’IVG, ou Loi Veil, dans les années 70.

Les jeunes lecteurs et lectrices qui l’ignorent peut-être découvriront en fin d’ouvrage quelques dates clés dans l’histoire de la pilule et de l’IVG en France.

Delphine