Le 20 novembre, comme tous les ans depuis 1999, la communauté trans est particulièrement en deuil. Cette date est celle du TDOR (Trans day of rememberance), décliné en français sous le nom de Journée du souvenir trans.

Le TDOR a été initié par Gwendolyn Ann Smith, une activiste trans, afin d’honorer la mémoire de Rita Hester, une femme trans assassinée en 1998. Cette journée est à la fois une journée de recueillement, de souvenir, de sensibilisation et de lutte contre les violences envers les personnes trans.

En effet, il est difficile d’estimer le nombre de crimes de haine commis à l’encontre des personnes trans car le caractère transphobe n’est souvent pas reconnu par la loi. La comptabilisation des meurtres et agressions transphobes sont alors souvent effectuées par des associations de défense des personnes trans.

Ce jour apparait alors comme une alerte face aux meurtres et agressions commises envers les personnes trans parce qu’elles étaient trans, mais également comme un appel à l’action pour éviter que ces meurtres se produisent encore et toujours.

En cette journée de commémoration et de lutte, pensons donc aux victimes de la transphobie de cette dernière année, et des années précédentes, et ne les oublions pas. Pensons à Luna, Nicolas, Paula, Ambre Audrey, Tristan, Sasha, Ivanna, mort.e.s en 2021 à cause de la transphobie, mais pensons aussi à toutes les victimes de tous les jours, et ne les oublions pas.

Maureen


Pour rappel, une veillée est organisée à Metz en mémoire des personnes trans. Rendez-vous ce samedi 20 novembre à 18h30 au Jardin Marsha P. Johnson et Sylvia Rivera, près de l’Esplanade.