La rubrique de D’doc #19

Attention, pépite ! Le premier tome d’une série naissante en littérature jeunesse est mon premier coup de cœur de l’année. La maison Chapelier, de Tamzin Merchant, publié chez Gallimard jeunesse va en séduire plus d’un.e.

Le roman, plutôt épais, se lit avec une grande facilité grâce à l’engagement de son héroïne, Cordelia Chapelier, qui nous fait suivre ses aventures. Héritière d’une famille de maîtres artisans spécialisés dans la chapellerie, la jeune fille est frustrée de ne pouvoir encore mettre son grain de sel dans la confection des superbes couvre-chefs fantastiques et plein de malice. Le théâtre de ce roman est une époque monarchique dans laquelle flottent magie, croyance et un brin de folie. Mais la ville est aussi le terrain de jeu d’un passé gangréné par des rancœurs entre les maisons d’artisan, que la jeune fille découvrira au fil de ses aventures, en se liant d’amitié avec un jeune garçon d’une famille ennemie.

L’écriture de l’autrice britannique, également actrice (Salem, les Tudors), alterne les scènes féériques de création des chapeaux, qui ne seront pas sans rappeler un univers à la JK Rowling ou à la Tim Burton en version acidulée, avec des scènes de suspense par les enquêtes menées par Cordelia pour comprendre les raisons d’une telle haine entre les maisons d’artisans et surtout pour retrouver son père, disparu lors d’une expédition à la recherche d’une plume d’oiseau rare.

Très visuelle, l’écriture laisse présager un deuxième volume déjà très attendu qui trouvera sans doute sa version cinématographique dans les prochaines années.
À partir de 10 ans.

Delphine