Visibilité Lesbienne #14 : « I want a dyke for president »

A l’occasion du premier tour des présidentielles ce dimanche, la commission visibilité lesbienne a voulu mettre en avant un texte de Zoe Leonard. Un texte fort, puissant et tristement d’actualité, qui habillera les murs de Metz dès ce week-end. Alors ouvrez l’œil !

Nous avons sélectionné quelques passages de ce texte ; voici donc sa retranscription complète (VO et traduction libre) :

« Je veux une gouine comme Présidente. Je veux qu’iel ait le sida, je veux que le Premier Ministre soit une tapette qui n’a pas la sécu, qu’iel ait grandi quelque part où le sol est tellement plein de déchets toxiques qu’iel n’a aucune chance d’échapper à la leucémie. Je veux un‧e Président‧e qui a avorté à 16 ans, je ne veux avoir avoir à choisir entre la peste et le choléra ; je veux un‧e Président‧e dont la dernière amant‧e est mort‧e du sida, dont l’image la hante à chaque fois qu’iel ferme les yeux, qui a pris son amant‧e dans ses bras tout en sachant que les médecins lae condamnent. Je veux un‧e président‧e qui vit sans clim, qui a fait la queue à l’hôpital, aux bureaux de chômage et aux syndicats, qui a été chômeur‧euse, licencié‧e économique, harcelé‧e sexuellement, tabassé‧e à cause de son homosexualité, et expulsé‧e. Je veux quelqu’un‧e qui a passé la nuit au trou, chez qui on a fait brûler une croix et qui a survécu à un viol. Je veux qu’iel ait été amoureux‧se et blessé‧e, qu’iel ait du respect pour le sexe, qu’iel ait fait des erreurs et en ait tiré des leçons. Je veux que la Présidente soit une femme noire. Je veux qu’iel ait des dents pourries et un sacré caractère, qu’iel ait déjà goûté à cette infâme bouffe d’hôpital, qu’iel se traverti‧e, qu’iel se soit drogué‧e et désintoxiqué‧e. Je veux qu’iel ait pratiqué la désobéissance civile.

Et je veux savoir pourquoi ce que je demande n’est pas possible ; pourquoi on nous a fait gober qu’un‧e président‧e est toujours un‧e clown : toujours un micheton et jamais une pute. Toujours un‧e patron et jamais un‧e travailleur‧euse. Toujours menteur‧euse, toujours voleur‧euse et jamais puni‧e. »


“I want a dyke for president. I want a person with AIDS for president and I want a fag for vice president and I want someone with no health insurance and I want someone who grew up in a place where the earth is so saturated with toxic waste that they didn’t have a choice about getting leukemia. I want a president that had an abortion at sixteen and I want a candidate who isn’t the lesser of two evils and I want a president who lost their last lover to AIDS, who still sees that in their eyes every time they lay down to rest, who held their lover in their arms and knew they were dying. I want a president with no air-conditioning, a president who has stood in line at the clinic, at the DMV, at the welfare office, and has been unemployed and laid off and sexually harassed and gaybashed and deported. I want someone who has spent the night in the tombs and had a cross burned on their lawn and survived rape. I want someone who has been in love and been hurt, who respects sex, who has made mistakes and learned from them. I want a Black woman for president. I want someone with bad teeth and an attitude, someone who has eaten that nasty hospital food, someone who crossdresses and has done drugs and been in therapy. I want someone who has committed civil disobedience.

And I want to know why this isn’t possible. I want to know why we started learning somewhere down the line that a president is always a clown. Always a john and never a hooker. Always a boss and never a worker. Always a liar, always a thief, and never caught.”

Commission Visibilité Lesbienne